Vous êtes ici: Home » News » DAKAR 2017 – MISSION SAUVETAGE
Vendredi, 24 Nov 2017
Vendredi, 13 Janvier 2017 00:00

DAKAR 2017 – MISSION SAUVETAGE

Le 6 janvier dernier, le Dakar a atteint l'Altiplano bolivien à près de 4000 mètres d'altitude pour sa 5ème étape. Les concurrents ont alors parcouru 683km dont 438 km de spéciale pour relier la ville de Tupiza à Oruro. Mais quand les éléments se déchainent, la course peut vite tourner au calvaire.

 

Dans ces plaines arides aux allures hostiles, balayées par les vents et les pluies torrentielles, ce petit pays d'Amérique latine se montre intransigeant avec les concurrents. A Oruro, terme de la spéciale de 438 km, il est 20h lorsque le déluge bolivien s'abat sur le bivouac. À son arrivée, l'équipe d'assistance du team Boucou Assistance découvre un bivouac désormais impraticable. Seul option, s'installer sur les bords de l'autoroute menant à La Paz. « On n'a jamais vu ça », répétait-on dans la nuit. Les camions s'enlisent, les tentes plient sous le poids de l'eau et le moindre déplacement devient une mission des plus périlleuse. Les équipes d'assistance et les concurrents, sacs plastiques aux pieds, titubent de flaques en flaques.

La nuit tombe sur Oruro, le mercure peine à atteindre la barre des 10 degrés et la pluie s'intensifie. L'organisation se retrouve forcée d'improviser un bivouac sur l'autoroute en direction de La Paz.

boucou-dakar-2017-7

Interminable

Pluies torrentielles, bourbiers, rios en crues, dunes et fesh-fesh ont rendu cette 5ème étape du Dakar imprévisible. Du côté des équipes en course, les pluies diluviennes rendent la progression des concurrents compliquée. Les terrains deviennent instables et dangereux. Rare sont ceux qui s'en sortent sans encombre. Toutefois, le camion de Thomas Robineau, a su tenir le cap malgré les conditions abruptes. Une course maitrisée de bout en bout leur permet alors d'atteindre la 28ème place de cette étape.

 

Le reste de l'équipe Boucou Assistance bien parti, en pourtant fait les frais de cette météo capricieuse. Tout au long de cette spéciale de 438 km, c'est une véritable mission sauvetage qui s'amorce pour les équipages du team. Les dépannages se succèdent.

Le Man, piloté par Jordi Ginesta, restera bloqué toute la nuit dans un bourbier alors qu'il tente de porter assistance à Tom Coronel et son buggy.

L'équipage se retrouve pris dans un torrent de boue avec à ses côtés les deux camions balai ainsi que le camion du KH7. « On a passé la nuit mouillé jusqu'aux os, c'était un moment difficile, il fallait donner toutes ses forces pour résister au froid mais heureusement un des concurrent coincé avec nous a réussi à faire un feu. Un vrai bonheur », témoigne Christophe Allot, le navigateur du MAN. Libéré au petit matin, l'équipage du MAN reprend sa route tout en remorquant le buggy.


Dès son arrivée au bivouac de fortune, Tom Coronel ne peut s'empêcher de clamer sa joie d'être enfin venu à bout de cette spéciale. « Le team Boucou Assistance est mon assurance vie sur le Dakar, j'y serai encore s'ils n'avaient pas été là », clame le pilote, les yeux fatigués mais la mine réjouie.

Immergé

De son côté, L'équipage du T4 DAF, poursuis sa course sans embuche lorsqu'il croise la route du T5 d'Acciona couché dans un rio.

Alors qu'il s'élance pour traverser un rio situé sur la spéciale, Alberto Herrero, le pilote du T5, ne se doute pas une seule seconde que le chemin est truffé de cavités souterraines. Le sol va alors céder sous les roues du camion transportant la génératrice pour recharger la voiture électrique. Inévitablement, le mastodonte se couche dans les eaux glaciales du rio bolivien. Très vite l'eau monte et la situation devient critique. Mais c'est sans compter sur l'aide de Michel Boucou, Jean-François Cazeres et Jean-Jacques Martinez. Aux commandes du DAF, l'équipe va déployer les moyens nécessaires pour relever le camion.

Pendant près de 100 km, le Daf va tracter le mastodonte pour atteindre la ville d'Uyuni, en sortie de spéciale. Là, l'équipe de mécaniciens du team Boucou Assistance attend de pieds ferment. Trente minutes suffiront alors à remettre en marche le T5 d'Alberto Herero et ainsi le ramener jusqu'à la ville d'Oruro.

Ainsi, le team Boucou Assistance aura eu raison de cette météo intransigeante, qui aura rythmées cette 5ème étape du Dakar.

 

 

Valérie Péré

banner-baja-aragon

Contact

Tel: +33 6 83 53 44 28
E-mail : voir page de contact


Derniers commentaires

Nous avons 21 invités en ligne

Nos partenaires

Renault Truck Pau Cendres Pau   fuchs lubrifiant Locadour
 Clovis location   nieuw logo toptruck