Vous êtes ici: Home » News » Dakar 2017 – En mode marathon
Vendredi, 22 Sep 2017
Dimanche, 22 Janvier 2017 00:00

Dakar 2017 – En mode marathon

Le départ de l'étape marathon marque la reprise de la course après deux jours de pause. Demi-tour direction Uyuni, sur près de 622 km dont 322km de spéciale, à travers les dunes boliviennes.

La valse des volants reprend... Livrés à eux même sur près de 1500 km dont 814km de spéciale, les trois équipages de course du team Boucou Assistance ne sont pas au bout de leur peine. L'étape marathon, répartie sur deux jours consécutifs, se déroule sans assistance. Elle traverse alors l'Altiplano bolivien entre La Paz et Uyuni pour enfin quitter les hauts plateaux de la Bolivie pour l'Argentine, le long de la célèbre route 40. Montagne, canyons, cactus à perte de vue et condors, en passant par les déserts de sel, cette route mythique est l'une des plus longue et des plus sauvage du pays. Et les pilotes le savent, elle réserve parfois des surprises...

DSC01884

Pour l'équipage de l'Iveco piloté par Thomas Robineau et José Martins, elles furent plutôt positives. Alliant expérience du terrain et compétence en matière de pilotage, l'équipe se fait la belle ! Malgré les ralentissements pour porter assistance aux quelques malchanceux de la course, L'Iveco termine en 26ème position pour la première journée. Elle gagnera alors deux places le lendemain, finissant 24ème au classement du jour sur 40 camions au départ. « Le camion a fonctionné à merveille, les conditions n'étaient pas évidente mais on a réussi à prendre les bonnes décisions au bon moment et donc à gagner du temps sur certains passages phares », confient José Martins et Thomas Robineau, les yeux pétillants.

86C0EB8A-C890-45AC-925B-E837D8C9B201

Fatigue

Ce mot revient sans cesse dans les bouches des membres du team qui subissent le rythme effréné de cette 39ème édition du Dakar. Entre spéciales et liaisons interminables, les équipages ne comptent plus leurs heures de sommeil. Et bien souvent, la préparation et la révision des camions force le team à travailler durant des nuits entières. « Un camion mal préparé est un camion qui potentiellement ne finira pas la course », soumet Armand Lorero, co-pilote du Man.

Mais même à bout de forces, les équipages du Daf et du Man du team Boucou Assistance, restent dans la course, fidèles à leurs clients pour lesquels le Dakar peut se montrer impitoyable. En effet, tout au long de ce marathon, ils ont œuvré pour porter assistance au team Overdrive, tout en ravitaillant en pneus l'équipe Mini. Sans oublier la voiture électrique tractée par Michel Boucou et son équipe tout au long de la seconde partie de l'étape marathon.

IMG 2188

Programme interrompu

Une étape largement raccourcie en raison des intempéries qui n'ont cessé de freiner la course. En fin d'après-midi, alors que les premiers mastodontes sortent tout juste de la dernière spéciale, les concurrents et leurs équipes d'assistance apprennent qu'un rio est sorti de son lit. Un petit village de montagne sur la route du Dakar se retrouve emporté par les eaux. La course sera alors stoppée quelques kilomètres avant, obligeant les organisateurs à monter un bivouac de fortune en pleine montagne. Vers 20h, la sentence tombe, l'étape 9, reliant Salta à la ville de Chilecito, sera à son tour annulée. Décidément, les éléments se jouent de ce Dakar au grand désespoir du Team Boucou Assistance.

 DSC01902

Valérie Péré

banner-baja-aragon

Contact

Tel: +33 6 83 53 44 28
E-mail : voir page de contact


Derniers commentaires

Nous avons 39 invités en ligne

Nos partenaires

Renault Truck Pau Cendres Pau   fuchs lubrifiant Locadour
 Clovis location   nieuw logo toptruck