Vous êtes ici: Home » News » Dakar 2017 – Mission accomplie !
Vendredi, 24 Nov 2017
Lundi, 23 Janvier 2017 00:00

Dakar 2017 – Mission accomplie !

Après 8 500 kilomètres parcourus à travers le Paraguay, la Bolivie et l'Argentine, les trois camions de course du team Boucou Assistance ont su allier compétition et assistance avec brio lors de cette 39ème édition du Dakar.

Embuche. Ce mot est resté gravé sur toutes les lèvres durant ce Dakar et pourtant une équipe a su tirer son épingle du jeu : celle du team de Michel Boucou. Les conditions géographiques et météorologiques n'ont cessé de leur mettre des bâtons dans les roues. Tout comme le rythme de la course qui forçait les concurrents de la catégorie camion a s'élancée chaque jours en queue de peloton et terminer, bien souvent, la course de nuit avec tout ce que cela incombe. Mais les compétences et l'expérience des mécaniciens de l'équipe, associées à la métrise des pilotes ont permis aux trois équipages en course d'atteindre l'arrivée sans encombre, le 14 janvier dernier à Buenos Aires.

IMG 1930

Recruté par le team Boucou Assistance pour aller chercher la victoire en T4.3 tout en portant assistance à l'équipe Toyota, Thomas Robineau a mené sa mission à bien. Associé à José Martins et Dave Berghmans, cet équipage multi-nationalité a réalisé un sans faute ! Ils montent alors sur la première marche du podium dans la catégorie camion T4 Trois et se place à la 28ème position au classement général. Pour sa première expérience en tant que pilote sur le Dakar, le jeune sarthois de 26 ans, a su mettre en avant les compétences acquises sur l'asphalte des circuits de course pour mener son Iveco jusqu'à la ligne d'arrivée.

 IMG 1928

En effet, ce triple champion de France de camions sur circuit peut se targuer de ne pas avoir rencontré de problèmes techniques majeures lors de ce rallye raid. « L'Iveco était bien préparé tout les jours par nos mécaniciens ce qui nous a évité bien des désagréments et mes coéquipiers ont su gérer la navigation et le pilotage, confie Thomas Robineau, en ajoutant, au final on a su allier parfaitement course et assistance pour l'équipe Toyota. Et même si les dépannages nous ont fait perdre quelques minutes, porter assistance à Nasser Al-Attiyah fut un véritable privilège ».

La tête haute

La boue, le fesh fesh, les dunes, les rios en crues... ne seront pas venus à bout du Daf et du Man du team Boucou Assistance qui termine ce Dakar la tête haute. Aux commandes du T4 DAF, Michel Boucou et ses acolytes, Jean-François Cazeres et Jean-Jacques Martinez n'ont rien lâché malgré les ralentissements causés par les nombreux dépannages effectués en course. Leur ténacité leur vaudra une très belle 37ème place sur 50 camions engagés dans ce Dakar et ainsi l'honneur de monter sur le podium final.

DSC 5216

Du côté du Man, Jordy Ginesta, décoré du « Dakar légende » (pour avoir couru plus de 13 Dakars en tant que pilote), accompagné par Armand Loureiro et Christophe Allot, n'ont pas à rougir de leur résultat. Longtemps placés à la 38ème place, l'étape 11 aura eu raison de leur classement. En effet, ils ont pris la décision de sauter une spéciale afin de porter secours au mieux à un équipage en détresse. « On est arrivé à minuit sur un dépannage, il nous restait encore les 150 km de liaison à faire avant de renchainer sur la spéciale, c'était impossible ! On ne serait jamais arrivé à temps le lendemain matin alors on a pris la décision de ne pas partir sur la spéciale, c'est pour ça qu'on s'est retrouvé hors course », raconte Jordy Ginesta. Son équipe termine alors hors course, mais leur détermination les poussera à franchir tout de même la ligne d'arrivée le sourire aux lèvres.

 

Entre les intempéries, les températures tantôt étouffantes, tantôt glaciales, l'altitude et la diversité des terrains, ce Dakar éprouvant, aussi bien pour les pilotes que pour l'assistance restera à coup sûr dans les annales. La mine fatiguée mais la tête remplie de souvenirs, les 24 membres du team ont regagné le confort de leur foyer avec l'espoir de revivre cette aventure hors du commun. Comme s'en amuse Sébastien Catta, le team manager de l'équipe Boucou Assistance, « À chaque fin de Dakar, on se dit plus jamais ça et finalement on y revient tous les ans avec l'envie et la motivation d'aller jusqu'au bout ».

 

Valérie Péré

Réactions à chaud

Jean-François Cazeres, co-pilote du T4 DAF aux côtés de Michel Boucou et Jean-Jacques Martinez, se confie sur sa première expérience dans un T4 de course :

« J'ai apprécié conduire le T5 assistance quatre Dakar consécutifs mais être dans un T4 de course c'est autre chose quand même, j'ai adoré ! Ce n'est pas la même fatigue, ni les mêmes sensations. Les deux sont très dur à part que dans le T5 tu es dans l'ombre alors que tu devrais vraiment être dans la lumière. Sans les mécanos on ne serait rien, on ferait deux jours de course et retour à la maison. Eux ils travaillent la nuit, la journée ils conduisent leurs camions d'assistance pour arriver à temps au bivouac. C'est très éprouvant. En T4, en plus de vivre la course, on a l'avantage de voir de magnifiques paysages et le public venu en masse sur les pistes. Et pour la petite anecdote, en traversant les dunes boliviennes on avait l'odeur des barbecues, ça sentait vachement bon alors que toi tu as des rations en boites à bouffer (rires). Bref, c'était une sacrée expérience et surtout un véritable baptême du feu pour moi lorsque j'ai pris les commandes du Daf. »


Jordy Ginesta, décoré du « Dakar Légende », pilote du T4 Man aux côtés de Christophe Allot et Armand Loureiro, se confie sur cette 39ème édition du Dakar :

« Je reviens chaque année avec le même enthousiasme. Mais cette fois, c'était un Dakar différent. Les distances en liaison étaient très importantes, résultat nous avons fait beaucoup d'heures de route surtout la nuit et nous avons eu pas mal d'équipage à remorquer. Je savais que nous finirions hors course avec mon 6x6 mais pour moi c'est un bilan positif parce qu'on était tous les jours en course même lorsqu'on est rentré à 7h30 du matin et qu'il a fallu prendre le départ de l'étape à 8h, on l'a fait ! Et lorsqu'on voit le sourire radieux des pilotes que l'on a dépanné, c'est déjà une victoire pour nous. Sans compter que le camion était super bien préparé par les mécanos de l'équipe tous les soirs ce qui nous a permis de finir ce Dakar et d'atteindre notre objectif : arriver à Buenos Aires ! »


Thomas Robineau, triple Champion de France camion sur circuit, pilote du T4 Iveco aux côtés de José Martins et Dave Berghmans, se confie sur cette 39ème édition du Dakar :

« À ma grande surprise on fini premier de la catégorie T4.3 et 28ème au classement général, pour une première en tant que pilote sur le Dakar, c'est plutôt pas mal ! (Rires). Malgré les difficultés que j'ai eu à communiquer avec Dave Berghmans on a su se comprendre par des mots très simples et ainsi arriver au bout. J'ai du également adapter mon pilotage au terrain. Quand je me suis mis dans l'ornière, ce n'était pas un obstacle indiqué dans le road book, c'était juste un camion avant moi qui s'était embourbé. Et là j'ai compris qu'il fallait être sur ses gardes constamment. Une autre difficulté pour moi était d'avoir des co-pilotes dans la cabine, ça n'existe pas en course sur circuit. Ce n'était pas évident au début mais avant de partir je me suis entrainé sur un jeu vidéo pour m'apprendre à piloter tout en écoutant les indications de trajectoire. Au final tout s'est bien déroulé, je me suis éclaté avec mes co-équipiers et on s'en est plutôt bien sorti ! »

IMG 2209

banner-baja-aragon

Contact

Tel: +33 6 83 53 44 28
E-mail : voir page de contact


Derniers commentaires

Nous avons 22 invités en ligne

Nos partenaires

Renault Truck Pau Cendres Pau   fuchs lubrifiant Locadour
 Clovis location   nieuw logo toptruck